Photos : Pointe de Pen-Hir

Pointe du Pen-Hir

L’année dernière, je vivais dans le Finistère, en plein cœur des Monts d’Arrée et j’ai adoré ça ! J’étais dans un petit village de moins de 1 000 habitant·e·s et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à faire pas mal de photos. Faut dire que je n’avais pas grand-chose à faire dans le coin à part des randonnées. Et comme c’était super beau comme coin, ça s’y prêtait.

En fouillant mes anciens dossiers, je suis tombée sur cet album que je n’avais pas traité. Voici donc mes photos de la Pointe de Pen-Hir d’août 2017.

Mots clés
Laisser un commentaire sur Photos : Pointe de Pen-Hir

Photos : Bois Boissel

Bois Boissel

Dans l’année, mes passions s’alternent les unes après les autres : un temps je couds, un autre je peins, un autre je dessine, un autre j’écris. En ce moment, je suis dans mon cycle photographie et écriture. Voici le résultat de ma petite sortie du samedi. Non loin de chez moi, il y a un magnifique bois très calme guère fréquenté en cette période. Je vous laisse découvrir cela en photo.

Je tenais aussi à ajouter, pour ceux qui ne me suivent pas sur Instagram, que l’un de mes lapins, Epsilon, est mort subitement il y a maintenant un mois. La période a été très dure pour moi car je l’avais depuis bientôt 5 ans. Mes lapins vivent en liberté chez moi et la relation que j’ai avec eux est bien plus forte que ceux qui les laissent en cage. Mes lapins me suivaient partout, étaient toujours avec moi, peu importe la pièce où je me trouvais. En ce moment, Mune est à mes côtés, somnolant d’une oreille. Alors perdre Epsilon était très douloureux. Il prenait beaucoup de place dans ma vie. Mune aussi a eu du mal à vivre cette période. Elle était éteinte, renfermée et triste. Son deuil a bien duré 3 semaines avant qu’elle ne redevienne la lapine que je connaissais.

Pour ceux qui se le demandent, je ne reprendrais pas de deuxième lapin. Non pas que l’aventure ne me tente plus mais des raisons extérieurs m’y forcent. Et puis, Mune s’est vite habituée à m’avoir pour elle toute seule. Elle peut enfin dormir dans ma chambre, chose interdite jusqu’alors.

Mots clés
Un commentaire sur Photos : Bois Boissel

Mes lapins vivent en liberté

Élever des lapins en liberté est devenu banal pour moi. Cependant, nombreux sont ceux qui ne connaissent pas cette pratique et à chaque fois que je dis que les miens se baladent librement dans mon appartement en mon absence, j’ai le droit à des regards choqués. Cela faisait longtemps que je voulais en parler sur mon blog et c’est enfin l’occasion avec cet article !

À la découverte du lagomorphe*

Voilà plusieurs années que j’ai décidé de placer ma confiance envers les lagomorphes. Epsilon est mon deuxième lapin, acheté auprès d’un éleveur en 2013.  Boule de poils apeurée et déjà trop « âgée » pour être vendu dans la catégorie « bébé lapin », je l’ai eu en réduction (-10€ pour ses 8 mois et ses 750 grammes). Dans la foulée, j’ai investi dans une cage de plus d’un mètre de longueur pour que cette boule nerveuse ait de la place lorsque celle-ci serait fermée. J’avais entendu parler de « l’élevage en liberté » en naviguant sur des sites spécialisés : la dure vie du lapin urbain et cet article m’a poussée à me lancer à l’eau :

Personne n’imaginerait mettre son chat en cage, ne serait-ce que pendant la nuit ; on ne met pas son chien en enclos au milieu du salon ; pourquoi donc le lapin ? En fait, cela vient principalement d’une méconnaissance complète de l’animal lui-même. Le lapin est encore souvent qualifié de « rongeur » , ce qu’il n’est pas mais qui véhicule l’image d’une boule de poils programmée par Dame Nature pour détruire tous les meubles de l’appartement. Source : La dure du lapin urbain.

Des règles pour chacun
Epsilon vit en liberté depuis sa première année Continuer la lecture de « Mes lapins vivent en liberté »

Mots clés
Laisser un commentaire sur Mes lapins vivent en liberté

Mugs personnalisés : des lapins et des chatons mignons

Il y a quelques mois, une de mes amies m’avait prévenu qu’elle m’envoyait quelque chose pour Noël. Fichtre, je ne lui avais rien prévu ! Elle et moi avons tendance à nous offrir les trucs les plus laids au monde. Il ne m’a pas fallu longtemps avant de me dire qu’un mug personnalisé serait le cadeau parfait : à la frontière entre « c’est mignon… et dégueulasse ».

Voici donc ma création : « Désolée, j’ai vomi dans ton gâteau ». Pour info, elle avait tenté de faire un matcha mille crêpes cake, gâteau représenté sur cette illustration… et je dois dire que son résultat m’avait inspiré ça.

Dans la même foulée, j’ai décidé de castrer un peu plus mon petit ami en lui offrant un mug : « Lord chaton ». À cause de moi, sa famille lui a trouvé un nouveau surnom…

 

Laisser un commentaire sur Mugs personnalisés : des lapins et des chatons mignons

Comic strip : pisse-debout

D’habitude, je me prends en photo pour certaines poses mais pas cette-fois-ci. Ayant acheté des figurines figma archetype, je m’en sers pour éviter de saturer la carte SD de mon appareil photo de moi dans des positions plus que bizarres. À l’avenir, ça m’évitera les situations gênantes durant le prêt du dit appareil.

Mais pour  celle-ci, n’ayant aucun attribut se baladant entre les jambes, je suis restée bloquée devant ma feuille avec des questions existentielles :

  • Faut la tenir à une main ou deux ?
  • À quel point tu descends ton jean’s et ton calbute ?

J’espère que c’est ressemblant !

 

 

Mots clés
2 commentaires sur Comic strip : pisse-debout

Remise à niveau

Bonjour !

Je donne un peu de nouvelles depuis l’inktober. Cette semaine, j’étais bien motivée pour sortir un comic strip qui me trotte dans la tête depuis fin octobre.

Poussée par une motivation sans failles, j’ai sorti mon bloc à dessin flambant neuf et mon plus fidèle porte mine pour m’atteler à cette lourde tâche. Hélas, après une bonne demi-heure de gribouillage sur ma page, ce que j’avais fait était loin d’être à la hauteur de ce que j’imaginais. Ah, horreur et damnation, j’ai perdu mon coup de crayon ! Fallait s’en douter, à ne pas dessiner d’être humains depuis plusieurs mois, on perd rapidement. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, mais c’est toujours frustrant de se retrouver face à ça.

Donc en ce moment, point de comic strip alors que ce n’est pas les idées qui manquent ! Mais au lieu de me morfondre dans un coin ou d’engloutir d’un coup les 24 cases de mon calendrier d’avent en chocolat, je me fais une petite remise à niveau. Et pour une fois, je vous montre ce que ça donne (même si j’en ai des sueurs dans le dos).

Laisser un commentaire sur Remise à niveau